Psychothérapie
(tcc)

Quand prendre la décision de consulter une psychologue ?
quel type de thérapie choisir ?

En fonction de votre problème, et en toute concertation avec vous, je vous proposerai une Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC) lorsque celle-ci sera en mesure d’apporter une amélioration à votre situation. En effet, les TCC sont des thérapies actives qui permettent d’identifier et d’évaluer un problème de manière précise et de proposer un programme thérapeutique ad hoc. Plusieurs techniques centrées sur les pensées, les émotions et les comportements peuvent être proposées en fonction du problème rencontré. De plus, ces thérapies font l’objet d’évaluations scientifiques qui permettent de valider l’efficacité des techniques utilisées.

Pour quels types de problèmes les TCC peuvent être proposées ?

ESTIME DE SOI, CONFIANCE EN SOI, AFFIRMATION DE SOI

S’adresser à une personne que l’on ne connaît pas, prendre la parole en public, hésiter à exposer son avis lors d’une discussion entre amis ou ne pas oser demander une augmentation de salaire… Toutes ces situations de notre vie sociale, professionnelle, amicale sont des situations relationnelles ou la communication n’est pas toujours facile. La peur du regard de l’autre, la crainte de son jugement ou encore l’appréhension de ce que l’on va dire et de son impact peuvent être des obstacles au développement personnel et professionnel. Les TCC permettent de travailler la démarche d’affirmation de soi pour changer ces comportements et retrouver confiance en soi.

ÉVÈNEMENTS DE VIE, CHANGEMENTS ET PRISES DE DÉCISION

Chaque jour qui passe notre vie est jalonnée d’événements agréables et désagréables, certains programmés d’autres pas, qui provoquent des changements dans tous les domaines de notre vie et conduisent à prendre des décisions. Certaines décisions sont prises rapidement sans poser probléme. D’autres peuvent ne pas être évidentes et sont parfois remises à plus tard. De plus, ce que nous appelons des biais de raisonnement (pensées dysfonctionnelles) et des biais émotionnels peuvent modifier la perception que nous avons de la situation et ainsi perturber nos décisions. Une aide à la prise de décision, au regard de l’événement vécu, pourra vous aider à vous adapter à ces changements.

ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : STRESS, CONFLITS, BURN-OUT, HARCÈLEMENT...

L’activité professionnelle n’est pas seulement une activité économique, c’est aussi une activité qui a un rôle d’équilibre social et psychique pour l’individu. Lorsque cet équilibre est rompu par trop de stress, des relations conflictuelles, une charge de travail trop importante ou une perte de sens, l’activité professionnelle devient source de perturbations physiques et psychologiques. Faire le point sur les problèmes spécifiques à son activité professionnelle doit permettre de stopper un vécu douloureux et source de mal être, pour viser une amélioration de la qualité de vie au travail.

TROUBLES ANXIEUX

L’anxiété est une réaction dite « normale » jusqu’à un certain seuil d’intensité qui lorsqu’il est atteint dépasse les ressources adaptatrices de la personne pour devenir un handicap ou une souffrance au quotidien. De plus, lorsque l’anxiété devient chronique, elle participe au développement de différents troubles anxieux : attaque de panique, phobies, troubles obsessionnels compulsifs, trouble d’anxiété généralisée, état de stress post-traumatique… Ces troubles sont encore trop souvent sous-estimés dans notre société. Pourtant, ils peuvent considérablement s’améliorer grâce aux techniques des TCC s’ils sont repérés, évalués et traités dans le cadre d’une psychothérapie.

TROUBLES DÉPRESSIFS

.Chaque année dans notre pays de très nombreux, trop nombreux antidépresseurs sont prescrits aux personnes « qui vont mal ». Si certaines situations et certains troubles nécessitent assurément une aide médicamenteuse, cette aide peut et doit parfois être accompagnée d’une psychothérapie qui permet à la personne d’être active dans son mieux être, et ne pas tout attendre de la molécule miracle. Aussi une évaluation précise des signes clinique de la dépression permettra de faire un diagnostic différentiel et d’orienter la prise en charge vers une psychothérapie seule ou associée à un traitement, et ce en fonction de l’intensité, de la durée et d’éventuels autres signes cliniques associés (anxiété, dépendances à des substances, pathologies sous-jacentes…).

Pour toute situation nécessitant une évaluation médicamenteuse, il sera proposé à la personne de consulter son médecin traitant ou un médecin psychiatre.